Teramer, boutique algues microalgues
Nouveau ! Découvrez le flux d'infos continu sur la Spiruline Algosophette ! (RSS 2.0) Le seul flux RSS mondial 100% Spiruline est sur Algosophette !
Accueil > Spiruline & Drogue|    Retour

Spiruline & Drogue

Pourquoi la Spiruline n'est pas une drogue ?

La Spiruline n'est pas une drogue car elle ne contient PAS de :

Stimulants
Diurétiques
Anabolisants
ß-bloquants
Drogues

Lexique sur les drogues

ACCOUTUMANCE : C'est le besoin psychologique et non physique d'une drogue.

ALCALOIDES : C'est le nom utilisé pour nommer les substances d'origine végétale comme la caféine, la nicotine ou la cocaïne.

AMPHETAMINES : Ce sont des produits synthétiques (tels que le «cristal» et le «speed»), stimulants qui diminuent le sommeil ainsi que l'appétit. La consommation peut être sous forme d'injection intraveineuse ou par ingestion de gélules ou comprimés. Elle entraîne un accroissement de l'activité neuromusculaire ainsi qu'une perte de sommeil, de l'irritabilité et de l'agressivité.

CANNABIS : Plante annuelle indienne hallucinogène appelée aussi ganja ou marijuana. Ses feuilles et résine (le haschisch ou shit ou chichon) sont fumées.

COCAINE : Substance stimulante extraite de feuilles de coca (plante d'Amérique latine). On la trouve sous forme de poudre blanche souvent coupée. C'est un stimulant. On peut la consommer par voie nasale (sniff), mais aussi par injection. Elle provoque une grande euphorie de courte duée qui est suivie d'une période dépressive. Une surdose de cette substance peut provoquer la mort.

CODEINE : Cette substance est un dérivé du pavot, tout comme la morphine. Ce produit est un antitussif. Il est aussi utilisé par les héroïnomanes lors de leur sevrage pour atténuer l'effet de manque.

CRACK : C'est une substance dérivée de la cocaïne, prise en inhalation. Elle est très répandue car elle est peu chère. Ses effets sont fulgurants. On l'appelle ainsi du fait du bruit que font les cristaux au contact de la chaleur. Elle est particulièrement dangereuse.

DEALER : C'est une personne qui revend de la drogue, en petites ou moyennes quantités.

DEPENALISATION : Situation juridique qui peut tolérer, comme aux Pays-Bas, ou autoriser, comme en Espagne, la détention et la consommation de petite quantité pour usage personnel de drogue.

DEPENDANCE : Situation dûe à la consommation, périodique ou continuelle, d'une ou plusieurs drogues. On peut différencier une dépendance psychologique (accoutumance) de la dépendance physique résultant de l'absorption fréquente de certaines drogues (héroïne, crack, etc.) et qui entraîne une envie urgente et irrésistible de ces drogues.

DEPRESSEUR : C'est une substance qui ralentit l'activité du système nerveux.

ECSTASY : C'est un produit chimique proche des amphétamines. Cette substance s'est répandue avec le développement des «raves» et de la musique «techno». Ces pilules procurent une sensation de bien-être.

HALLUCINOGENE : C'est une substance naturelle, comme la mescaline ou la psilocybine, ou synthétique, comme le L.S.D. ; elle permet l'accès à une «réalité supérieure», d'où le nom de drogues psychédéliques. Elle pertube le système nerveux par des altérations de la visibilité, de la perception du temps et de l'espace.

HASCHICH : Voir cannabis

HEROINE : Poudre le plus souvent brunâtre ou grise qui est un alcaloïde de la morphine, mélangé avec différents solvants. Il existe de nombreuses variétés selon le raffinage et les corps adjoints. La meilleure qualité se reconnaît à sa couleur blanche. Cette drogue dure est un dépresseur.

JOINT : Cigarette conique formée de feuilles pour rouler contenant du tabac mélangé avec de la marijuana ou du haschisch. Il est aussi appelé «spleef», «pétard» ou «cône».

KATH : C'est un arbre d'Afrique dont les feuilles se mâchent. La consommation génère un état euphorique puis une dépression et enfin de la passivité.

LIGNE : Dose (de 100 à 150 mg) de cocaïne formant un tas longiligne, d'où le nom évocateur.

L.S.D. 25 : Hallucinogène actif d'origine végétale (acide lysergique), liquide incolore et indolore. Une consommation de cette drogue dure peut provoquer de graves accidents neurologiques : exaltation des perceptions, état de panique, troubles psychiatriques, comportements destructeurs. Cette drogue est rare en France.

MANQUE : Etat psychologique particulier (agressivité, déprime) puis physique (tremblements, nausées, etc.). Ces symptômes sont la conséquence de l'arrêt de consommation de certaines drogues. C'est une situation qui rend le sevrage difficile.

MESCALINE : Alcaloïde d'un champignon de l'Amérique du sud, le peyotl. Ce produit est généralement consommé sous forme de gélules ou par injection, ou plus rarement fumé. Il entraîne une excitation du cerveau, une confusion sensorielle, une grande sensibilité et des hallucinations.

METHADONE : Produit dérivé de l'opium qui est utilisé en substitution de l'héroïne dans la phase de sevrage.

MORPHINE : Alcaloïde essentiel de l'opium qui se présente sous forme de poudre blanche. Sa consommation engendre une dépendance physique plus importante que celle de l'héroïne. Cette drogue dure est peu répandue en France car elle est le plus souvent transformée en héroïne puis injectée par voie intraveinense. Une forte consommation de ce dépresseur peut engendrée la mort. Ses effets sont similaires à l'opium mais plus puissants.

OPIUM : Substance tirée de différentes espèces de pavots. Ses composants les plus actifs sont: la morphine, la codéine...Ce produit est plus souvent fumé avec des pipes spécifiques ou parfois, ingéré. La dépendance est, à forte dose, physique et psychique. Ses effets sont l'euphorie, la détente et aussi les rêves, c'est un dépresseur. C'est une drogue dure.

OVERDOSE : Consommation d'une trop forte quantité de drogue (essentiellement d'héroïne). Ce surdosage est souvent mortel.

PETARD : Voir joint

PSILOCYBINE: Alcaloïde d'un champignon mexicain, le peyotl. Cet hallucinogène se consomme par ingestion avant ou après sèchage. Il génère une somnolence, un ralentissement de l'activité motrice et verbale, des troubles de l'équilibre, de l'angoisse après une période d'euphorie.

PSYCHOTROPE : Substance agissant sur le psychisme avec des effets stimulants, tranquillisants ou hallucinogènes.

SHIT : voir cannabis

SHOOT : Injection, le plus souvent par voie intraveineuse, d'une drogue, en général l'héroïne. On peut également parler de «fix».

SNIFF : C'est le fait d'inspirer de la cocaïne le plus souvent avec une paille. On utilise ce même terme pour désigner l'action d'inhaler des solvants tels que la colle.

SOLVANT : Ether, trichoréthylène, colles, benzène inhalés souvent à l'aide d'un sac plastique. Les effets sont vertiges, ivresse et état euphorique. La dépendance est psychique et peut devenir aussi physique. Il y a des risques d'accidents graves voire mortels.

STIMULANT: Substance qui accèlère l'activité du système nerveux.

TARPE : voir joint.

TOXICOMANE : Personne qui se trouve en situation de dépendance physique d'une drogue. On utilise aussi les termes d'héroïnomane ou de cocaïnomane pour désigner les personnes dépendantes, respectivement, de l'héroïne et de la cocaïne

L'équipe Algosophette®. drogue

administration | Conception technique du site: LokiiyLuxe Design, Montpellier