Teramer, boutique algues microalgues
Nouveau ! Découvrez le flux d'infos continu sur la Spiruline Algosophette ! (RSS 2.0) Le seul flux RSS mondial 100% Spiruline est sur Algosophette !
Accueil > Les nouveautés: choix des catégories > Ecologie > Réchauffement - Le dernier G8 de Bush|    Retour

Réchauffement - Le dernier G8 de Bush

Lors du sommet de Toyako, au Japon, les pays membres du G8 ont annoncé mardi s'être mis d'accord sur une réduction "d'au moins 50%" d'ici 2050 de leurs émissions de gaz à effet de serre (lire : Sommet du G8 - Gaz à effet de serre : réduction de 50% d'ici 2050).

"Au premier abord, on pourrait croire que cette déclaration constitue un pas en avant, mais à y regarder de plus près, il n'en est rien", a déploré Karine Gavand, en charge de la question du climat à Greenpeace-France. Selon elle, cette déclaration commune "est tout simplement affligeante, et l'objectif à long terme avancé par les pays du G8 est vide de sens". L'ONG reproche que cet accord ne contienne "pas d'année de référence", qu'il n'implique aucun "engagement précis et concret" pour les pays du G8 et qu'il "omet tout objectif de moyen terme, à l'horizon 2020".

"La seule bonne nouvelle de ce G8, c'est que c'est le dernier de Bush", assène Karine Gavand. Et d'ajouter : "Les Nations unies sont la seule et unique enceinte légitime pour lutter contre les changements climatiques. Le G 8 ou les réunions des MEM [Major economies meeting, qui réunit le G8, l'Afrique du Sud, la Chine, l'Inde, le Brésil, le Mexique, l'Australie, l'Indonésie et la Corée du Sud] nous font perdre du temps, alors qu'il ne nous reste que 100 mois pour inverser la courbe de nos émissions de gaz à effet de serre".

"Juridiquement non contraignant"

Même déception à France Nature Environnement (FNE). "Le G8 est la preuve qu'en matière de dérèglement climatique, nous ne sommes toujours pas passés d'une politique d'objectifs à une politique de moyens", regrette Arnaud Gossement, porte-parole de ce collectif d'associations écologistes. "L'objectif de réduction des gaz à effets de serre est juridiquement non contraignant et n'a de valeur que diplomatique", rappelle la FNE.

Quant à l'engagement américain dans la lutte contre le réchauffement climatique, ce n'est qu'un "leurre dés l'instant où ils subordonnent leurs propres efforts à la ‘contribution de toutes les principales économies', notamment les pays émergents tels la Chine ou l'Inde".


source: http://tf1.lci.fr/infos/sciences/environnement/0,,3904904,00-dernier-bush-seule-bonne-nouvelle-.html

administration | Conception technique du site: LokiiyLuxe Design, Montpellier