Teramer, boutique algues microalgues
Nouveau ! Découvrez le flux d'infos continu sur la Spiruline Algosophette ! (RSS 2.0) Le seul flux RSS mondial 100% Spiruline est sur Algosophette !
Accueil > Les nouveautés: choix des catégories > Santé > Neurosciences - Le champignon qui fait|    Retour

Neurosciences - Le champignon qui fait



La consommation de plantes psychotropes ne provoque pas seulement un "trip" momentané. Des chercheurs de l'Université Johns Hopkins (Maryland) ont découvert que la prise des champignons contenant l'hallucinogène psilocybine a des effets de bien-être spirituel et de plénitude qui semblent être durables.

Leur étude, publiée dans Journal of Psychopharmacology, s'appuie sur le suivi de 36 volontaires ayant pris de la psilocybine dans des conditions très contrôlées. "La vaste majorité de ces volontaires ont caractérisé leur expérience (depuis 14 mois) comme la plus ou l'une des plus constructives personnellement et aussi des plus significatives spirituellement de leur vie", explique le Dr Roland Griffiths, professeur de psychiatrie et de neurosciences à l'université Johns Hopkins (Maryland) et principal auteur de cette étude.

Les participants, tous en bonne santé physique et mentale, d'un niveau élevé d'études et avec une vie spirituelle active, ont fait part "d'une expérience totalement mystique" après avoir consommé de la psilocybine. "Ces résultats sont vraiment remarquables", juge le Dr Griffiths. "Rarement en recherche psychologique on peut observer des effets positifs aussi durables à la suite d'une seule expérience de laboratoire", ajoute-t-il.

Pas d'effets nocifs

Ceci conforte les affirmations selon lesquelles les expériences de type mystique dont font part certaines personnes durant des sessions sous hallucinogènes pourraient aider certains malades souffrant d'anxiété liée à un cancer ou de dépression. La psilocybine pourrait aussi être un traitement potentiel contre l'accoutumance à des drogues.

Pour toutes ces raisons, "nous voulons poursuivre cette recherche", relève le Dr Griffiths précisant n'avoir observé "aucun signe clinique d'effet nocifs de la psilocybine" sur les participants à l'étude.

Toutefois l'équipe de recherche met en garde contre le fait que si cet hallucinogène est utilisé dans un contexte de moindre supervision médicale, le possible risque de déclencher de la peur ou de l'anxiété pourrait provoquer des comportements risqués.


source: http://tf1.lci.fr/infos/sciences/recherche/0,,3895961,00-champignon-qui-fait-triper-durablement-.html

administration | Conception technique du site: LokiiyLuxe Design, Montpellier