Teramer, boutique algues microalgues
Nouveau ! Découvrez le flux d'infos continu sur la Spiruline Algosophette ! (RSS 2.0) Le seul flux RSS mondial 100% Spiruline est sur Algosophette !
Accueil > Les nouveautés: choix des catégories > Climatologie > Bilan climatique du 2ème trimestre 2008 en France|    Retour

Bilan climatique du 2ème trimestre 2008 en France

Le 16 juin 2008

Les températures moyennes mensuelles ont été proches de la normale en mars, légèrement supérieures en avril (+0,4 °C), puis nettement plus chaudes en mai, dépassant de 2,0 °C la moyenne de référence 1971-2000. Ce dernier mois se situe en conséquence au quatrième rang des mois de mai les plus chauds depuis le début du XXème siècle, derrière 1999 (+2,3 °C), 1990 et 1989 (+2,2 °C). Sur l’ensemble du printemps, la moyenne des températures dépasse de 0,8 °C la normale.

Les précipitations ont été importantes sur la plupart des régions durant ce printemps
. Mars a été très arrosé sur la grande majorité du pays, les pluies n’épargnant que les régions méditerranéennes. A son tour, avril a connu des précipitations nettement supérieures à la normale à l’exception de l’extrême nord, des zones proches des Pyrénées, du Languedoc et de la Corse. Le mois de mai a été plus contrasté : généralement très pluvieux sur la moitié ouest du pays, sur les régions méditerranéennes et notamment la Corse où des records ont été battus, mais relativement sec sur le nord-est de la France. Pour la grande majorité des régions, ce printemps 2008 aura été particulièrement humide. Il faut remonter à 2001 pour trouver un printemps globalement aussi pluvieux en France.

Le temps fréquemment perturbé durant la saison n’a pas favorisé l’ensoleillement. En mars, la durée d’insolation a été largement déficitaire sur toute la France. Si l’extrême sud et surtout l’ouest ont connu un bon ensoleillement en avril, l’insolation a été particulièrement déficitaire sur tout un grand quart nord-est. En mai, l’ensoleillement a été supérieur à la moyenne sur un tiers nord-est de la France, mais inférieur à celle-ci sur le reste du pays. Sur l’ensemble du printemps, l’ensoleillement a été proche voire légèrement supérieur à la moyenne de la Bretagne au Nord, mais déficitaire partout ailleurs et notamment dans le sud-ouest.

La France a connu cette année un mois de mai extrêmement chaotique avec des températures particulièrement élevées, des précipitations souvent exceptionnelles et un ensoleillement très contrasté.

Si les premiers jours de mai ont été plutôt frais, les températures se sont ensuite rapidement réchauffées pour rester largement au dessus des normales durant deux semaines. Par la suite, la plupart des régions ont connu un rafraîchissement sensible durant quatre jours puis les températures sont reparties à la hausse, tout particulièrement sur les région du nord et du nord-est. Sur l’ensemble du mois, la température moyenne se situe 2,0 °C au dessus de la normale de référence 1971-2000. Une telle anomalie positionne mai 2008 au quatrième rang des mois de mai les plus chauds depuis le début du XXème siècle, derrière 1999 (+2,3 °C), 1990 et 1989 (+2,2 °C). Ce diagnostic global sur la France masque toutefois quelques disparités : les températures moyennes mensuelles ont été plus proches de la normale dans le sud-ouest alors qu’elles constituent dans le nord et le nord-est des records pour la période de 1900 à nos jours.

Les dix premiers jours du mois ont été généralement peu pluvieux. Ensuite, les pluies, souvent orageuses, ont été beaucoup plus fréquentes. Certains épisodes ont occasionnés des cumuls remarquables notamment sur le Pays de la Loire, le Limousin, les Alpes et la Corse (Ajaccio : 148 mm le 29 mai). Le 31, 70 mm d’eau ont été recueillis à la Roche-sur-Yon et 85 mm au Mans. Ces cumuls constituent des records depuis l’ouverture de ces stations. Sur l’ensemble du mois, les pluies ont été particulièrement excédentaires sur la Bretagne, la Normandie, le Limousin, le nord de l’Aquitaine, le Languedoc-Roussillon, l’ouest de Provence-Alpes-Côte-d’Azur et la Corse. Sur l’île de beauté, les records mensuels de précipitations pour un mois de mai ont été battus sur de très nombreuses communes. Inversement, l’Alsace, la Lorraine et la Franche-Comté ont connu un mois de mai plus sec que la normale, malgré de violents orages.

L’ensoleillement a été supérieur à la moyenne sur un tiers nord-est de la France, mais inférieur à celle-ci sur le reste du pays.

Source : http://www.catnat.net/content/view/8130/56/

L'équipe Algosophette®   climatologie-algosophette

administration | Conception technique du site: LokiiyLuxe Design, Montpellier