Teramer, boutique algues microalgues
Nouveau ! Découvrez le flux d'infos continu sur la Spiruline Algosophette ! (RSS 2.0) Le seul flux RSS mondial 100% Spiruline est sur Algosophette !
Accueil > Les nouveautés: choix des catégories > Ecologie > Notre périple européen sur le développement durable touche à sa fin.|    Retour

Notre périple européen sur le développement durable touche à sa fin.

Le 30 mai 2008

Notre périple européen sur le développement durable touche à sa fin
. Hallucinés, bluffés, on a fait le plein d’enthousiasme pour la suite !!! Chaque pays visité nous a montré une facette de cet univers qui préfigure, si l’on veut préserver notre planète, ce que sera notre futur mode de vie. A quoi ressemblerons nos villes quand fleuriront les lampadaires solaires et que nos maisons seront toutes passives ? Quel calme dans nos rues lorsque tous nos bus rouleront au gaz et que les colis seront livrés par des vélos ! Nous savons bien, cependant, que nous ne verrons pas ce monde idéal avant un minimum de quinze ans.

Dans cette attente, nous avons voulu vous motiver à contribuer à cette révolution
. Nous pouvons tous, à notre petit niveau, participer à la construction d’un monde plus propre. A titre d’exemple : En France, chaque habitant produit en moyenne 360kg de déchets par an. Seulement 70kg de ces déchets sont "valorisables". La encore, nos courageuses institutions ont pris des mesures pour nous inciter à mieux valoriser nos déchets. Leur décision est de limiter la quantité de déchets non recyclables, la faisant baisser de 290kg à 250kg dans cinq ans puis 200kg dans dix ans. Qu’en pensons-nous ? C’est une très bonne initiative qui va mobiliser toute une industrie et donc créer de l’emploi. Cela, tout en préservant notre planète.
 Cependant, pourquoi attendre des institutions un changement que nous pouvons nous même initier ? Au quotidien, une multitude de gestes simples et rapides sont autant d’opportunités pour nous d’agir pour ce monde qui nous entoure et que nous voyons abimé par notre présence.
Par exemple, changer toutes vos lampes en modèle à basse consommation. Une évidence me direz-vous ! D’après notre parcours, c’est effectivement appliqué dans bien des pays d’Europe, au même titre que les maisons passives ou le solaire. Mais sur tous ces sujets, la France est très en retard. Il nous tarde de voir notre pays compter parmi les grands acteurs du développement durable. Cela est d’autant plus difficile à accepter que le potentiel de développement est énorme en la matière. Nous ne désespérons pas pour autant et souhaitons contribuer à ce futur engouement par nos découvertes et nos différents reportages que vous suivrez tout autour du globe.
Nous terminons notre parcours en Europe par la Suède et la magnifique ville de Stockholm. Rendez-vous suivant au cœur des Etats-Unis où nous vous ferons apprécier le développement extrêmement rapide de l’économie autour de ce sujet qui nous est cher. Puis nous nous dirigerons vers l’Amérique centrale et du Sud ou les initiatives à taille humaines ne manquent pas.


Echantillons

C’est bluffant !!! C’est tout nouveau !!! On roulera bientôt grâce aux algues !!!

On connait déjà leur bienfait et leur utilité en cosmétique. Les japonais en raffolent au déjeuner.
Cerise sur le gâteau : elles peuvent produire du carburant tout à fait propre.

Comment ? Bioking nous a donné le mode d’emploi. Cette entreprise développe un moyen simple de faire proliférer les algues. Le but étant, à l’avenir, de décupler la production de carburant.

Un moyen plutôt simple
: les algues sont mélangées à des nutriments dans une cuve ou elles sont filtrées et contrôlées. On les transfère ensuite dans un tube en verre qui a un double effet. La lumière à laquelle les algues sont exposées permet l’apparition de photosynthèse provoquant leurs multiplications. L’effet de serre engendré par le tube joue le rôle de catalyseur.

L’étape suivante est la récupération des plus grosses algues dans le tube. Le résidu de petites algues est conservé et sert de substrat pour les futures productions. Les algues récupérées sont séchées et transformées en huile. Le bémol de ce concept innovant est le traitement de l’huile en Biocarburant qui n’est pas encore industrialisable.  A terme, ce procédé aurait en revanche un rendement étonnant. En effet, un kilo d’algue serait à l’origine de 100 fois plus de carburant que l’équivalent en Maïs. Ceci en ferait une formidable alternative aux énergies fossiles. Bénéficiant d’une surface de production(les océans) quasi-illimitée. Cette idée mérite qu’on la suive de près !

En Espagne, nous avons clairement senti une suprématie de l’énergie solaire
sur toutes les autres énergies. Le climat s’y prête très bien et cette technologie est suffisamment avancée  pour la développer de manière industrielle. Nous avons donc voulu nous intéresser à son fonctionnement.

Tout débute à partir d’une cellule solaire. Elle est principalement constituée de silicium, enveloppé de part et d’autre d’un maillage métallique. La clé de tout son fonctionnement est dans les propriétés conductrices de cette matière. Le silicium est en effet semi-conducteur. On combine deux plaques differemment composé de ce matériau. La première, dopée en électron repose sur la seconde. La différence de charge entre les deux plaques crée une tension. Lorsqu’elles sont exposées à la lumière, les photons arrivant à leur surface permettent le déplacement de ces électrons qui transmettent alors cette tension aux maillages métalliques. Pour créer un panneau photovoltaïque, il suffit de multiplier ces cellules solaires sur un support et de les relier entre elles. Le rendement actuel des panneaux les plus performants est de l’ordre de 16%. C’est peu me direz vous mais suffisant pour beaucoup d’applications et proche du rendement éolien. De plus, le silicium est disponible en très grande quantité sur notre planète et ne représente aucun danger pour l’homme. Preuve de leurs succès, les constructeurs automobiles ont doté leurs véhicules de panneaux solaires. Ou ça ? Au salon de Genève, ou les prototypes préfigurent ce que seront les voitures de demain. Le solaire, c’est l’avenir !!!

Source : http://www.pro-environnement.com/fr/pages/rubrique.aspx?rr=120

L'équipe Algosophette®  

administration | Conception technique du site: LokiiyLuxe Design, Montpellier