Teramer, boutique algues microalgues
Nouveau ! Découvrez le flux d'infos continu sur la Spiruline Algosophette ! (RSS 2.0) Le seul flux RSS mondial 100% Spiruline est sur Algosophette !
Accueil > Les nouveautés: choix des catégories > Spiruline & Algues > Micro-algues. Biocarburant de demain ?|    Retour

Micro-algues. Biocarburant de demain ?

Le 19 Octobre 2007

Des micro-algues pour produire du biocarburant ? L'hypothèse, évoquée hier lors des 11 e rencontres Science et Éthique, à Brest, consacrées aux énergies marines, n'est pas farfelue, même si elle demande à être approfondie.

Depuis décembre 2006, sept équipes scientifiques dont Ifremer, et une PME, sont associées dans « Shamash », du nom d'une divinité babylonienne, un projet labellisé par le pôle de compétitivité mer PACA (Provence-Alpes-Côte d'Azur). Objectif : trouver la micro-algue la plus productive en huile et maîtriser sa culture et son exploitation. Le budget, sur trois ans, est de 2,8 M€, dont un million apporté par l'agence nationale de la recherche (ANR).

Étudiées depuis 1974


Hier, Jean-Paul Cadoret, chef du laboratoire physiologie et biotechnologie des algues à Ifremer-Nantes, indiquait que les USA avaient beaucoup travaillé sur les micro-algues, de 1974 à 1996, avant de lever le pied. Le prix du baril était alors de 20 dollars. Qu'il frôle aujourd'hui les 90 dollars participe au regain d'intérêt autour de ces algues microscopiques, dont des espèces sont capables de produire des réserves de lipides allant jusqu'à 80 % de leur masse quand elles sont soumises à la privation d'azote ou une augmentation brutale de lumière. Et leur rendement à l'hectare serait de trente fois supérieur au colza ou au tournesol. « Par rapport à la meilleure huile de palme qui fait 6000 litres à l'hectare, un calcul bas arrive à 20 à 25.000 litres » estime Jean-Paul Cadoret.

Où et à quel prix ?


Deux questions, pas minces, restent en suspens : sur quelles surfaces produire et à quel coût ? Un Américain, Michael Briggs, aurait évoqué 52.000 km² comme pouvant couvrir les besoins mondiaux en carburant. Côté prix, la production de biocarburant à partir de micro-algues ne rivalise pas aujourd'hui avec les autres ressources. Mais -et c'est le but aussi du projet « Shamash »- les progrès sont à venir. Le prix de l'énergie fossile n'a pas non plus vocation à baisser. Pour augmenter la rentabilité, d'autres propriétés des micro-algues sont mises en avant, notamment dans les domaines agroalimentaire et pharmaceutique (Oméga 3, antioxydants). Les usages sont d'ailleurs très divers : des micro-algues sont cultivées à Hawaï pour colorer le saumon ou, en Israël, à côté d'une centrale électrique au charbon, pour récupérer le dioxyde de carbone.

Dans les réacteurs ?

L'annonce que Boeing travaillerait avec deux partenaires pour développer un mélange de kérosène et de biocarburant à partir de micro-algues, afin de réduire de moitié les émissions de gaz carbonique, a aussi contribué à la notoriété de ces micro-organismes, invisibles à l'oeil nu.
Vincent Durupt - Le Télégramme

Source : http://www.kavadenn.com/nautisme/economie/micro-algues-biocarburant-de-demain-/1516

L'équipe Algosophette®   spiruline_algosophette

administration | Conception technique du site: LokiiyLuxe Design, Montpellier