Teramer, boutique algues microalgues
Nouveau ! Découvrez le flux d'infos continu sur la Spiruline Algosophette ! (RSS 2.0) Le seul flux RSS mondial 100% Spiruline est sur Algosophette !
Accueil > Les nouveautés: choix des catégories > Malnutrition > La Faim et la Malnutrition dans le monde|    Retour

La Faim et la Malnutrition dans le monde

M comme Malnutrition définition :

Pour être actif et en bonne santé, nous devons disposer d'une nourriture adéquate en quantité, qualité et variété permettant de répondre à nos besoins énergétiques et nutritionnels. Sans une nutrition adéquate, les enfants ne pourront développer tout leur potentiel et les adultes rencontreront des difficultés à conserver ou élargir le leur.

De nombreuses personnes ne peuvent accéder comme il le faudrait à la nourriture dont elles ont besoin, avec comme conséquence des situations de faim et de malnutrition à grande échelle dans le monde. Aujourd'hui, presque 800 millions de personnes souffrent de sous-alimentation chronique et la nourriture dont elles disposent n'est même pas suffisante pour répondre aux besoins énergétiques minimum. Environ 200 millions d'enfants de moins de cinq ans présentent des symptômes aigus ou chroniques de malnutrition et ce nombre s'accroît au cours des pénuries alimentaires saisonnières ainsi que pendant les périodes de famine et de conflits sociaux. Selon certaines estimations, la malnutrition est un facteur déterminant pour les quelques13 millions d'enfants de moins de cinq ans qui meurent chaque année de maladies et d'infections que l'on pourrait éviter, comme la rougeole, la diarrhée, le paludisme et la pneumonie, ou de plusieurs de ces maladies combinées.

La grande majorité des victimes de la sous-alimentation vit en Asie et dans le Pacifique. Cette région, où l'on trouve 70 pour cent de la population totale du monde en développement, représente presque les deux tiers (526 millions) des personnes sous-alimentées. A elle seule, l'Inde compte 204 millions d'individus sous-alimentés et la sous-région du Sud de l'Asie réunit plus du tiers (284 millions) du total mondial. On en dénombre encore 30 pour cent (240 millions) en Asie du Sud-Est et en Asie de l'Est où, en Chine, plus de 164 millions de personnes sur une population totale de 1,2 milliards, sont sous-alimentées. Presque un quart des victimes de la sous-alimentation se trouve en Afrique subsaharienne, région du monde où l'on note la proportion la plus élevée d'individus sous-alimentés au sein de la population. La situation est particulièrement grave en Afrique centrale, orientale et australe où 44 pour cent de la population est sous-alimentée.

La malnutrition est une des causes principales d'insuffisance pondérale à la naissance et de troubles de la croissance. Les enfants qui survivent à un faible poids de naissance risquent de subir des retards de croissance et de souffrir de maladies pendant l'enfance, l'adolescence et l'âge adulte. De plus, les femmes ayant subi un retard de croissance seront prédisposées à perpétuer le cycle vicieux de la malnutrition en donnant naissance à leur tour à des bébés de faible poids. Il apparaît également qu'il existe des liens entre la malnutrition à une période précoce de la vie - y compris pendant la période de croissance fœtale - et le développement à une période plus tardive de la vie de conditions de santé chroniques : maladies coronariennes, diabète et hypertension. Chaque année, quelques 30 millions d'enfants naissent dans les pays en développement avec des troubles de croissance dus à des carences nutritionnelles en cours de grossesse.

La malnutrition sous la forme de carences en vitamines et minéraux essentiels reste la cause de maladies graves ou de décès chez des millions d'individus à travers le monde. Plus de 3,5 milliards de personnes souffrent de carence en fer, 2 milliards sont en danger de carence en iode et 200 millions d'enfants d'âge préscolaire sont victimes d'insuffisance en vitamine A. Une carence en fer peut entraîner des retards de croissance, un amoindrissement de la résistance aux maladies, des déficiences à long terme du développement intellectuel et moteur et une altération des fonctions reproductives. Environ 20 pour cent des décès liés à la grossesse lui sont imputés. Une carence en iode peut provoquer des atteintes cérébrales irréversibles, un retard mental, l'arrêt des fonctions reproductives, une diminution des chances de survie chez l'enfant et l'apparition de goitres. Pour la femme enceinte, une carence en iode peut provoquer chez le nouveau-né différents degrés de retard mental. Chez les enfants, une carence en vitamine A pourra entraîner la cécité ou la mort. Des troubles de la croissance et un affaiblissement de la résistance aux infections peuvent aussi lui être imputés, augmentant ainsi la mortalité chez les jeunes enfants.

Même des formes moins graves
de carences peuvent entraver le développement et les capacités d'apprentissage de l'enfant dès son plus jeune âge. L'accumulation des difficultés scolaires qui peut en résulter et les pourcentages plus élevés d'abandon scolaire font porter un lourd fardeau d'illettrisme à nos futures générations. L'apport d'une nourriture adéquate et d'un régime varié contenant les vitamines et les minéraux essentiels permettrait de réduire nettement les graves problèmes de santé provoqués par les trois carences majeures en micronutriments.

Dans de nombreux pays
, les problèmes de santé liés aux excès alimentaires sont une menace sans cesse grandissante. L'obésité chez les enfants et les adolescents provoque différents problèmes de santé et sa persistance à l'âge adulte influe sur l'état de santé général, allant d'un risque accru de décès prématuré à toute une série d'affections non mortelles mais débilitantes, qui pèsent sur la productivité. L'émergence de ces problèmes n'est pas seulement limitée aux populations des pays développés : un nombre croissant de pays en développement doit faire face au double problème de la sous nutrition et des maladies chroniques liées au type d'alimentation prévalant. De plus, dans tous les pays du monde, la contamination des aliments par des agents microbiens, des métaux lourds et des insecticides fait obstacle aux progrès de la nutrition. Les maladies transmises par les aliments sont courantes dans de nombreux pays et les enfants sont souvent victimes de diarrhées qui entraînent une insuffisance pondérale, un état d'affaiblissement général et des taux élevés de mortalité infantile.

Quelle que soit leur gravité, des plus bénignes aux plus sérieuses, les conséquences d'une mauvaise nutrition et d'un mauvais état de santé entravent le bien être général et la qualité de vie et réduisent les possibilités de développement du potentiel humain. La malnutrition peut entraîner toute une série de maux : pertes de productivité et manque à gagner chez les adultes victimes de malnutrition et des troubles associés à cause de leur incapacité à travailler ; pertes éducatives chez les enfants trop affaiblis ou maladifs pour fréquenter l'école ou étudier de manière correcte ; coûts de santé pour soigner les personnes atteintes de maladies liées à la nutrition ; et des coûts sociaux pour s'occuper de ceux que ces maladies handicapent et, dans certains cas, de leurs familles.

Au cours du siècle dernier
, des progrès considérables ont été accomplis pour augmenter la quantité et la qualité des ressources alimentaires mondiales ainsi que pour améliorer l'état de nutrition des populations. Etant donné que les disponibilités alimentaires ont suivi le rythme de l'accroissement de la population, et que les services se sont améliorés partout dans le monde dans les domaines de la santé, de l'éducation et de la protection sociale, le nombre de personnes souffrant de faim et malnutrition a diminué de manière notable. Et pourtant, l'accès à des quantités suffisantes d'une variété de produits sûrs et de bonne qualité reste un problème sérieux dans de nombreux pays, même lorsque les ressources alimentaires sont adéquates au niveau national. La faim et la malnutrition existent toujours, sous une forme ou une autre, dans tous les pays.

Pour mettre un terme à la faim
, il faut nécessairement commencer par assurer une production et une distribution de nourriture suffisantes pour tous. Cependant, le seul fait de produire suffisamment ne garantit pas l'éradication de la faim. Il faut garantir à tous et à tout moment l'accès alimentaire, c'est à dire l'accès à une nourriture suffisante, saine et adéquate sur le plan nutritionnel, pour une vie saine et active. Pour éliminer la faim et la malnutrition ainsi que leurs conséquences dévastatrices pour les générations actuelles et à venir, des efforts accrus sont nécessaires dans le monde entier pour assurer la sécurité alimentaire. Il est impératif, pour garantir le droit fondamental de tous les êtres humains à être libéré de la faim, que chacun d'entre nous apporte sa contribution, se mobilise, partage les informations dont il dispose et participe à des activités.

Voir aussi la note d'information sur la Journée mondiale de l'alimentation ainsi que le document thématique «Un millénaire libéré de la faim » disponibles sur Internet : www.fao.org

Source : http://www.feedingminds.org/info/background_fr.htm

L'équipe Algosophette   malnutrition_algosophette

administration | Conception technique du site: LokiiyLuxe Design, Montpellier