Teramer, boutique algues microalgues
Nouveau ! Découvrez le flux d'infos continu sur la Spiruline Algosophette ! (RSS 2.0) Le seul flux RSS mondial 100% Spiruline est sur Algosophette !
Accueil > Les nouveautés: choix des catégories > Languedoc Roussillon > Le Cirad et l\'Inra se mobilisent autour d\'un nouveau concept : l\'intensification écologique|    Retour

Le Cirad et l'Inra se mobilisent autour d'un nouveau concept : l'intensification écologique

Le mercredi 26 septembre 2007    

Le modèle de l’agriculture intensive, fondé sur l’utilisation massive de pesticides, d’engrais chimiques, d’eau et d’énergie fossile, est aujourd’hui remis en cause. Pourtant, pour nourrir 9 milliards d’êtres humains en 2050, il faudra produire plus. Afin d’anticiper les changements à venir, le Cirad et l’Inra se mobilisent autour d’un nouveau concept : l’intensification écologique.

    C’était une crainte. C’est devenu une réalité. A force d’utiliser engrais et pesticides en grande quantité, les sols perdent peu à peu leur fertilité biologique, l’eau est polluée, la biodiversité altérée. L’agriculture intensive laisse entrevoir ses limites. En outre, dans de nombreuses situations des pays du Sud, ce type d’intensification a rarement été adopté et les rendements restent faibles. L’accroissement de la production est allé de pair avec celui des surfaces, au détriment des écosystèmes forestiers ou des aires pastorales. Dans le même temps, la population mondiale et les besoins alimentaires ne cessent de croître. Comment satisfaire ces besoins alimentaires tout en préservant l’environnement ?

    Les chercheurs du Cirad et de l’Inra ont approfondi cette question à l’occasion d’une journée de débats qui s’est tenue le 30 août dernier à Montpellier. Intensification écologique, tels sont les termes qui recouvrent à l’heure actuelle la voie dans laquelle ils s’engagent. L’idée consiste à s’appuyer sur les processus écologiques mis naturellement à disposition par les écosystèmes pour produire plus. Une approche qui va de pair avec la préservation de l’environnement. Il s’agit de réduire les nuisances, de mieux valoriser les ressources rares comme l’eau ou encore de contribuer à la conservation de la biodiversité afin de reconstituer les services écologiques que l’agriculture peut rendre à la société.

    Le défi est multiple, tout comme le sont les objectifs qu’il regroupe : lutter contre les parasites, améliorer le stockage du carbone, accroître la diversité biologique, lutter contre les incendies, etc.
    Ces questions, habituellement traitées dans le domaine de l’écologie, doivent désormais être également prises en compte par les agronomes. Mais, pour cela, elles nécessitent de rompre avec le paradigme habituel de l’agriculture consistant à forcer un système en y introduisant une grande quantité d’engrais et de pesticides. L’intensification écologique implique plutôt de faire fonctionner ce système en acceptant et en assumant sa complexité. L’association variétale est, par exemple, une des voies à approfondir pour lutter contre les parasites. L’agriculteur cultive, sur une même parcelle, des variétés résistantes et des variétés sensibles mais productives. Cette technique permet, notamment à grande échelle, d’obtenir un rendement équivalent aux meilleures cultures monovariétales. Les systèmes agroforestiers, combinant cultures et forêts, ou les systèmes sous couverture végétale offrent également des résultats prometteurs. Autre voie : les approches d’intégration de l’élevage de ruminants valorisant des ressources riches en cellulose dans ces systèmes de production innovants doivent être renouvelées.

    Reste à mettre en œuvre et à étendre cette nouvelle approche. Or, cela implique de remettre en cause les méthodes utilisées par les agronomes. Il sera en effet tout d’abord nécessaire de conceptualiser, de mettre en forme ces nouvelles idées. Il sera par la suite indispensable d’en déterminer les nouveaux critères d’évaluation ou des indicateurs systémiques. Enfin, les chercheurs devront aller au-delà de l’étude des ressources seules et s’intéresser aux interactions entre ces ressources et les sociétés.
    C’est pourquoi l’intensification écologique constitue un enjeu à la fois sociétal, scientifique et humain.

Extraits vidéo du débat de clôture


Source : http://www.cirad.fr/fr/actualite/communique.php?id=761     

L'équipe Algosophette

administration | Conception technique du site: LokiiyLuxe Design, Montpellier